Le 15 OCTOBRE 2011 : Le monde exigera La Démocratie …

Publié: octobre 14, 2011 dans "Art", association, Audiovisuelle, Blia, Boulisse, Cause humaine, culture, Enseignement, maroc, Monde, Nationalisme, Politique, Proche-Orient, RevolutionSexuelleAuMaroc, société

Créé en mai 2011, le groupe Facebook d’origine grec « World Revolution » appelle le monde entier à sortir dans les rues le 15 octobre pour réclamer une véritable démocratie et la fin de la mondialisation. Le Maroc va-t-il suivre ?

Manifestation à New York, le 18 septembre dernier, pour protester contre le système capitaliste.Manifestation à New York, le 18 septembre dernier, pour protester contre le système capitaliste.

Si le Printemps arabe a initié un mouvement contestataire sans précédent en Tunisie, Egypte, Libye, Maroc, Soudan, la Grèce, considérée comme le berceau de bien des cultures et civilisations veut marquer une seconde fois l’Histoire. Postant sur le mur du groupe « World Revolution » toute l’actualité concernant les manifestations qui ont lieu un peu partout dans le monde, y compris celles du Maroc, la page « World Revolution », d’origine grecque, se veut un porte-parole des peuples qui réclament des changements.

Les internautes y partageant « les bavures » des responsables politiques et « la manipulation » qu’ils subissent. Ils appellent également à une marche planétaire contre la mondialisation et pour une (vraie) démocratie et justice sociale. Cette initiative qui se présente comme la « finale » d’un match longuement disputé entre les citoyens et les leaders politiques est programmée pour ce 15 octobre.

« Game over » au capitalisme

« Le 15 octobre, des gens du monde entier descendront dans les rues et sur les places publiques. De l’Amérique à l’Asie, de l’Afrique à l’Europe ou encore en Australie, ces personnes se mobilisent pour réclamer leurs droits et exiger une vraie démocratie. Maintenant, il est temps de nous réunir dans une protestation mondiale non-violente. », peut-on lire sur le site 15october.net/fr/. La campagne médiatique est déjà lancée sur les réseaux sociaux mais pas assez dans la presse marocaine. Facebook fourmille de groupes dans toutes les langues répondant présent à cette manifestation mondiale. Les débats sur le site de microblogging Twitter fusent également.

«FMI, Banque Mondiale, ONU, Wall-Street, G20… toutes ces institutions non démocratiques qui asservissent les peuples doivent tomber».

Voulant exprimer leur totale approbation avec cette initiative, les  internautes marocains ont eux aussi créé des groupes virtuels dédiés. Parmi les plus actifs, on peut citer « Manifestation pacifique pour une démocratie réelle », « 15 October 2011 – World Revolution – United for Global Change -Morocco-»  et « jeunesses indignées #Maroc » réunissant à peu près quelque 3 000 membres.
Concernant les villes marocaines qui ont confirmé leur participation à cette grande marche, seules Rabat (quartier Agdal) et Casablanca (avenue des FAR) se disent pour l’instant partantes. Pour Younes Belghazi, l’un des initiateurs du groupe marocain World Revolution, « le 15 octobre n’est que le début de la lutte des peuples unis et solidaires face au nouvel ordre mondial… On ne veut plus de ces systèmes autoritaires qui s’acharnent sur nous. FMI, Banque Mondiale, ONU, Wall-Street, G20… toutes ces institutions non démocratiques qui asservissent les peuples doivent tomber. En gros : Game Over au capitalisme! ».

Faisabilité et freins

Mohamed Darif, politologue marocain, voit autrement la chose. « Les chances de réussite de cette marche sont minimes tout simplement parce qu’il y a un développement inégal sur l’échiquier politique de chaque pays. De plus, pour chaque pays  la démocratie est vue sous un angle diffèrent. D’un côté, les pays en voie de développement, en l’occurrence, le monde arabe, s’attaquent au despotisme et aspirent à la dignité. De l’autre, le monde occidental veut abattre l’omniprésence des lobbies sans forcément vouloir faire tomber leurs dirigeants », explique-t-il. Même si la marche mondiale du 15 octobre peut connaître un nombre important de participants, le politologue reste sceptique par rapport à sa faisabilité. « La marche mondiale du 15 octobre nous démontrerait par contre une seule chose : le décalage qui existe entre les pays sous-développés et les pays sur-développés », conclut-il.◆

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s