Mehdi Georges Lahlou: Polémique au Marrakech Art Fair

Publié: septembre 26, 2011 dans "Art", Blia, Cause humaine, maroc, Pollution visuelle, portrait, RevolutionSexuelleAuMaroc, société

La deuxième édition du Marrakech Art Fair (30 septembre au 3 octobre 2011) connaîtra la présence d’un artiste d’un genre particulier. Fusionnant corps, religion, ironie et humour, Mehdi George Lahlou dérange. Et les attaques contre son audace, jugées insultantes envers la religion, ont déjà commencé.

« Scandale à Marrakech: invitation d’un pseudo-artiste qui utilise des versets coraniques dans des projets à caractère sexuel ». C’est ainsi que titrait le confrère Attajdid (porte-plume du Mouvement unicité et réforme, arrière base idéologique des islamistes du PJD) dans son édition d’hier. L’artiste en question est Mehdi George Lahlou, un photographe franco-marocain qui n’hésite pas à franchir le pas et aller au-delà du politiquement et socialement correct dans ses oeuvres. Sur une de ses oeuvres, on retrouve ainsi des textes sacrés…inscrits sur un corps masculin complètement dénudé. Sur une autre, un religieux portant l’habit d’un moine chrétien…et un volume du coran. Et, entre autres audaces, un danseur du ventre aux lascifs déhanchements. De l’audace, Mehdi George Lahlou en a. Et si sous d’autres cieux, son art amuse, plait, interpelle, au Maroc, il a commencé par choquer. Et pour cause, les oeuvres de Lahlou sont au programme de la deuxième édition du Marrakech Art Fair (30 septembre au 3 octobre 2011). En attendant, une véritable levée de boucliers a été enclenchée contre lui. Mehdi George Lahlou se dit aujourd’hui  perdu  . « Il y a une semaine j’étais très enthousiaste à l’idée de participer au Marrakech Art Fair, mais après avoir vu et lu les réactions extrémistes de quelques internautes et d’une certaine presse par rapport à mes réalisations, je me sens un peu découragé…C’est ma galerie parisienne, la Dix9 qui m’a proposé à Marrakech Art Fair. Et j’avoue que je ne se sens pas encore près pour confronter le public marocain», se justifie l’artiste. Contacté par le Soir Echos, Hicham Daoudi, directeur d’Art Holding Morocco qui organise l’événement rassure. « Aucune réalisation choquante ne va être exposée », affirme-t-il. Pour autant, les détracteurs de l’artiste aiguisent leurs armes.

Incitation à la haine

Pour Mustapha El Khalfi, membre du PJD , «ledit artiste entre dans une confusion grave atteignant toute l’identité musulmane des Marocains. Non seulement il insulte toutes les religions, mais il y a d’autres vidéos de lui, d’autres images où les symboles musulmans sont bafoués. C’est une atteinte à l’art en lui même ». « C’est malheureux de voir la réputation de ce festival entachée par cette présence. Le Marrakech Art Fair est une foire artistique de renom qui fait appel à de grands artistes », dit El Khalfi, sous couvert d’anonymat, en guise de défense du photographe. Ce dernier précise que son travail n’est en rien dirigé contre l’islam. « C’est une poétisation de l’islam et de la religion en général. Et au Marrakech Art Fair, il n’y aura pas cette photo où je pose nu avec des versets coraniques sur mon corps. Par contre, j’exposerais volontiers le tableau-portrait représentant mon visage et une pastèque ou encore la photo où je fais de la danse orientale. J’aime me travestir et interroger certaines traditions à travers l’art », nous explique-t-il. Célèbre par ses œuvres dès 2009, il ne cesse de répéter qu’il ne s’en prend ni à l’islam, ni au christianisme.

Corps et religion, indissociables

« Je ne comprends pas pourquoi les gens bloquent sur ce qui est choquant. Mes réalisations ont forcément un public avisé mais il y a d’autres thèmes que je traite mis à part le corps et la religion», ajoute Lahlou. Et d’apporter une clarification de taille : «  je suis moi-même très religieux, et pratiquant. Je fais ma prière aussi. Les gens qui m’insultent et me menacent doivent comprendre que le corps et la religion sont indissociables. »

Qu’en disent nos islamistes ? Mustapha El Khalfi va jusqu’à dénoncer le gouvernement pour ce type de tolérance inappropriée dans un pays musulman : «  Le pire, c’est que l’exposition est soutenue et sponsorisée par les ministères de la Culture et du Tourisme. Ces derniers doivent prendre leur part de responsabilité car faire la promotion d’une personne qui insulte l’islam est inadmissible. Je pense qu’en cas de bavure je pense qu’il faut appliquer la loi qui est claire sur les atteintes aux mœurs et à la religion», conclut El Khalfi.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s