Maroc/ Mouvement Vigilance Citoyenne : Utopie électorale ?

Publié: septembre 15, 2011 dans association, Cause humaine, maroc, Nationalisme, Politique, société

Le Mouvement Vigilance Citoyenne (MVC), association politique créée début août, a publié dimanche son premier communiqué, tirant la sonnette d’alarme sur la situation politique actuelle du pays.

« Le seuil de participation, s’il est déterminé pour des résultats tactiques et courts, nous n’irons pas très loin», s’inquiète le MVC. Photo Yassine TOUMI

«Nous suivons les préparatifs des prochaines élections et notons le règne de la confusion et l’improvisation dans le processus en marche, ainsi que le manque de clarté dans les choix des politiciens, chose qui trouble la gestion de la chose politique entière ».
C’est par ce constat que le Mouvement Vigilance Citoyenne fait son entrée politique. Pour le MVC,  la dynamique politique en cours est globalement positive, mais le chemin est encore long.

Représentativité électorale

Contacté par Le Soir échos, le chargé de communication du MVC, Mohamed Bachir Znagui, commence par là où ça fait le plus mal : « Il y a un déséquilibre exagéré au niveau du découpage électoral. On a l’impression que l’État ne fait pas la différence entre les régions surpeuplées et celles dépeuplées. On est pour un découpage privilégiant certaines régions à forte concentration de la population. Le taux de 25 % ne doit certes pas être dépassé mais il faut faire des exceptions quand même… ». Pour ce qui est des listes électorales, Mohamed Znagui souhaite élargir le taux de participation en général afin de « provoquer » la transparence…

En ce qui concerne la représentativité des femmes et des jeunes, le chargé de communication du MVC sort le grand jeu : « Le Maroc avait signé pour 2015 un engagement avec les États -Unis partant sur les bases du principe de parité hommes-femmes. Je juge que du moment que nos élections se dérouleront en 2011, cet engagement doit être respecté.»

Les jeunes, pour leur compte, représentent l’un des problèmes majeurs à considérer car « ils sont devenus très actifs dans notre société et les vieux politiciens doivent faire preuve de galanterie et de fair-play et leur céder leur place. », nous affirme Znagui. « Nous sommes par contre, contre la règle des 40 ans », enchaîne-t-il. « Nous demandons à ce que les autorités se plient à l’âge universelle ».

«Franchement, il y a des déclarations antidémocratiques qui me font très peur…. ».
Mohamed Bachir Znagui, chargé de communication du MVC.

Pour ce qui est du seuil de participation en général, Znagui précise que le MVC a une logique très simple : « Le seuil de participation, s’il est déterminé pour des résultats tactiques et courts, nous n’irons pas très loin avec cette transition démocratique. Mais, nous proposons aux autorités d’élever le seuil vers 6%, voire 7% pour plus de crédibilité. Ce n’est pas une invitation à favoriser les minorités mais à garantir leur droit… ».

Observations mitigées

Znagui évoque avec réserve le projet de loi N°30-11 relatif aux conditions et modalités d’observation neutre et indépendante des élections . Pour lui, comparé aux normes internationales «le Maroc est en-deçà du niveau souhaitable… ». Mais sur ce point, uniquement, le chargé de com’ reste optimiste : «  Il reste beaucoup à faire mais c’est un bon début». Du côté des médias, Znagui Bachir voit rouge. Il juge que « les médias publics sont obligés de préparer les citoyens marocains aux futures élections et les informer sur les nouveautés au lieu de donner aux partis politiques des quotas de campagne électorale à tort et à travers… . »

Le MVC va encore plus loin dans son « utopie politique ». Pour Znagui, il faut faire comme à l’international: « Mettre en place une caisse électorale où toutes les opérations financières sont contrôlées. C’est la seule manière d’éviter la corruption…. »
En somme, le MVC a fait ses propositions et compte les faire valider car « nous sommes un mouvement sérieux avec des objectifs démocratiques et plus aucune décision ne doit se passer au-dessous de la table. Il faut instaurer le plus tôt possible un débat public exempt de chantage auquel nous avons affaire de la part des partis politiques. Franchement, il y a des déclarations antidémocratiques qui me font très peur…. », conclut Znagui.

Advertisements
commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s